Retour à la page d'accueil

Votre recherche :

Rochefort

Historique

En 1173, le traité qui mit fin aux luttes incessantes entre Comtes du Forez et Archevêques de Lyon fut signé. Renaud de Forez, archevêque de Lyon, réalise alors le partage intégral des terres de l'Eglise de Lyon en autant de circonscriptions que de chanoines... Les Chanoines Obéanciers habitaient Lyon et nommaient des capitaines châtelains, chargés de gouverner en leur nom le territoire : Gilet d'Albon (dont on peut voir les armes en divers endroits du donjon), puis son neveu Renaud d'Albon marquèrent le plus Rochefort. Le mandement de Rochefort englobait quatre clochers: Rochefort, Saint Martin, Duerne et Rontalon, ainsi qu'une partie de Thurins, Yzeron et Aveize.
L'enceinte extérieure ressemblait à un quadrilatère irrégulier. Le village fortifié possédait une enceinte de 350 mètres, avec quatre portes, un vingtain, une tour au sud-ouest et un donjon. Son apogée se situe au XIVième Siècle et la première moitié du XVième. Après la guerre de cent ans, il déclina petit à petit, faute d'entretien, mais demeura siège de la Cours de Justice jusqu'à la Révolution.

Logis et donjon

Petite porte nord :
Son embrasure extérieure en pierres de taille d’une hauteur de 2,60m a la forme d’un arc brisé à clef, alors que l’embrasure intérieure, plus élevée de 1m, est couverte d’un arc plein cintre.

Donjon :
Il y avait 4 niveaux :
· Une cuisine et un cellier donnant sur la « basse cour »,aujourd’hui comblée.
· La chambre basse, salle commune de 46m2 et 4m de hauteur, au niveua de la cheminée et de la fenêtre.
· La chambre haute
· Le grenier
L’élévation totale du logis, au niveau de la basse cours jusqu’au sommet du toit s’estime à environ 18m.
L’épaisseur des murs varie entre 1,33m et 1,40m.
A remarquer les armes des Albons, obéanciers entre 1372 et 1444, sur les jambages en pierre de la cheminée et l’encadrement extérieur de la fenêtre : une croix pleine sculptée en relief.

Haute cours :
Tout autour de la cour intérieure du donjon, la haute cour, se trouvaient deux galeries couvertes en bois soutenues par de grosses poutres porteuses. Elles menaient à la grande tour.

Grande tour :
On évalue sa hauteur à environ 20m. Du haut de celle-ci s’effectuait la surveillance du plateau sud-ouest du village qu’elle dominait d’environ 5m.
Elle était munie de tous les accessoires de défense. Son couvert s’effondra en septembre

Actuellement

La chapelle de Rochefort fut un lieu fort fréquenté par les pèlerins en route pour Saint Jacques de Compostelle (le vitrail du chœur et les piédroits de la première chapelle en témoignent). L'église possède un vitrail du XVème siècle et une magnifique « piéta » (fin XVème-début XVlème siècles). La tradition locale dit que Saint Martin, évêque de Tours a parcouru le Pays lyonnais à la fin du IVème siècle et que sa mule aurait laissé les empreintes de ses sabots au lieu-dit « le rocher de la force » à l’emplacement même où fut construite la chapelle romane de Rochefort.
En bas du château, la croix de Rochefort, datant du XV° siècle, a été restaurée dernièrement. Elle a la particularité d’être à double face : sur un côté la croix du Christ, sur l’autre la Vierge et Saint-Jean. Elle était tournée pour s’adapter aux différentes fêtes religieuses.
Place de la Mairie
69850 Saint-Martin-en-Haut
Téléphone : 04 78 48 61 01 - Télécopie : 04 78 48 56 05