Retour à la page d'accueil

Votre recherche :

Section de St Symphorien sur Coise

Permanence du jeudi 8 février 2018
Salle de la Mairie de St Symphorien sur Coise
DE 16 H 30 à 18 H
Accueil, renseignements, payement des cotisations
ASSEMBLÉE GÉNÉRALE Le dimanche 25 février 2018 à partir de 9 heures 30
salle de la mairie
St Symphorien sur Coise

ORDRE DU JOUR :
Accueil par la présidente
Compte rendu d'activité
Compte rendu financier
Renouvellement du conseil d'administration
Remise de médaille à 3 adhérents pour 50 et 40 ans de fidélité .

Vous pourrez rencontrer des représentants du groupement pour information personnelle



Notre nouvelle adresse mail est :
fnath24asso@gmail.com



Actualité

Télémédecine

TÉLÉMÉDECINE : NÉGOCIATIONS DANS LE DOS DES PATIENTS
Mise en ligne 22/01/2018 santé
« Bientôt remboursée, la télémédecine devient réalité », titre notre confrère Le Monde. Les négociations entre Assurance maladie et médecins ont débuté jeudi 18 janvier dernier pour fixer notamment le prix des consultations qui ne devrait pas excéder la grille actuelle. Selon le Quotidien du médecin, le directeur de l'Assurance maladie, Nicolas Revel, aurait proposé d'ouvrir « dans un premier temps » les téléconsultations aux patients en arrêt longue durée ainsi qu'à ceux ayant des difficultés « d'accès territorial aux soins ». Du côté des patients, c’est l’inquiétude. « Quand on sait l’importance que prend le mode de financement d’une pratique médicale pour assurer son développement, s’insurge France assos santé, on ne peut que s’inquiéter du fait que l’ensemble des acteurs concernés par la télémédecine, au premier rang desquels les usagers, ne soient pas associés à la négociation. »

Réseau vigilance

Cancers & Environnement mobilisons nous

Pour accéder cliquez ci-dessous :
http://www.reseauvigilance.org/

Sur cette page les sections du Rhône et divers renseignements

Cliquez ci-dessous
http://www.fnath69.asso.fr/

Association départementale et nationale

PARCE QU'UN ACCIDENTE DE LA VIE EST D'ABORD UN CITOYEN.

Depuis 1921,
Près de 200 000 adhérents et 20 000 bénévoles
69 groupements départementaux et interdépartementaux
Plus de 1000 sections locales.

Prévention – Information – Défense - Conseils et Réinsertion
sont les grandes lignes de notre projet associatif.

Le handicap, c'est un miroir de notre existence à tous. : Faire quelque chose pour les personnes touchées, contre le handicap et ce qui le produit, c'est mettre du printemps dans la tragédie !

Lutter pour les accidentés de la vie - Parce qu’un accidenté de la vie est d’abord un citoyen.
Un accidenté de la vie est d’abord un citoyen. Parce que cette vérité est tous les jours niée, la FNATH, association des accidentés de la vie conseille, accompagne et défend celles et ceux frappés par l’accident, la maladie ou le handicap.

Convaincre les décideurs - Son action militante est menée au plus haut niveau.
Au quotidien, la FNATH fait entendre la voix des accidentés de la vie auprès des décideurs, publics et privés.

Agir avant l’accident - La FNATH s’est fortement investie contre l’insécurité routière.
La prévention des risques, au travail, sur la route et dans la vie quotidienne, est au cœur de l’engagement de la FNATH, association des accidentés de la vie. Parce que chacun doit être acteur de sa propre santé.

Accompagner au quotidien - Les services des groupements Fnath sont aux côtés des adhérents.
L’action de la FNATH se concrétise par un engagement de proximité auprès de celles et ceux qui doivent faire face à la maladie, à l’accident ou au handicap.

Plus de 85 ans d’action de la FNATH.
Depuis sa création en 1921, la FNATH a contribué aux avancées majeures de l’insertion et de la défense des accidentés de la vie dans le domaine des accidents du travail, de la route, des maladies professionnelles, des accidents domestiques et du handicap.
Depuis des décennies, la FNATH a remporté de belles victoires pour les accidentés de la vie, grâce à un combat de tous les instants.

Pour tout connaître sur notre association : http://www.fnath.org

Brèves

Audition de la FNATH sur la Loi Marcon
Le Sénat a auditionné la FNATH dans le cadre de la loi pour la
croissance et l’activité, plus connue sous le nom du ministre en
charge, à savoir la loi Macron. Non pas sur tous les sujets, mais
sur les dispositions qui viennent modifier l’obligation d’emploi des
travailleurs handicapés, en permettant d’inclure dans cette obliga
tion les contrats passés avec des auto-entrepreneurs handicapés.
Cela a également été l’occasion pour notre association de trans
mettre nos propositions concernant la réforme du tribunal des
prud’hommes, afin de permettre nos représentants d’y accompa
gner et d’y défendre nos adhérents

Grève des médecins
Alors que le Gouvernement semble céder sur le tiers payant,
et en tous les cas sur la date d’entrée en vigueur du tiers payant,
l’Assurance Maladie a estimé que les remboursements de soins
médicaux et dentaires avaient baissé de 5,1% en janvier par rap
port au même mois de l’année précédente, conséquence de la
grève des médecins opposés au projet de loi santé. Après la fer
meture des cabinets en décembre, les syndicats de médecins
appellent depuis début janvier à remplacer une partie des trans
missions électroniques, réalisées via la carte vitale, par l’envoi de
feuilles papier pour engorger l’Assurance maladie. Malgré cette
opposition, la FNATH continue de se mobiliser pour une entrée en
vigueur le plus rapidement possible et pour tous du tiers payant.


Le 47ème congrès
Congrès National se déroulera les 25 et 26 juin 2015
près de Clermont Ferrand, à la Grande Halle d’Auvergne, Plaine de
Sarliève à Cournon d’Auvergne. Les propositions des groupements
doivent parvenir à la Fédération avant le 25 mars 2015. Les différents
rapports et propositions fédérales relatifs au 47Congrès, comme
l’ensemble des propositions des groupements, seront adressés
aux groupements, comités et associations agréées, au plus tard
le 25 avril 2015. Les modalités matérielles d’organisation de
ces journées de travail, les déjeuners et les mandats de délégués
seront envoyés aux structures départementales.
Françoise Lafay-Fechner à Saint-Étienne demeure à votre
écoute pour toute précision complémentaire : 04 77 49 42 2

Descriptif de notre association

PERMANENCE MENSUELLE

PERMANENCE MENSUELLE : 2ème jeudi de chaque mois de 16 h 30 à 18 h 00 de la Mairie de Saint-Symphorien-sur-Coise.

Nous contacter : fnath24asso@gmail.com

EDITORIAL

décembre 2015



Extraordinaire
En juin dernier, lors du 47e congrès de la Fédération nationale, les budgets rectificatifs 2015 et prévisionnels 2016 n’avaient pas été adoptés (voir APE 3003). C’est donc avec cet ordre du jour prioritaire que se sont réunis les représentants de la quasi-totalité des structures de la FNATH le 26 novembre dernier lors d’un congrès national extraordinaire. Afin de préparer cette réunion extrêmement importante pour le devenir de notre association, un groupe de travail (réunissant des représentants des groupements) s’est réuni depuis fin août, afin de parvenir à des propositions communes. Ce groupe a ainsi pu présenter ses premières orientations et conclusions : une gouvernance rénovée et plus transparente, une profonde réforme des statuts, une formation accrue des bénévoles et des salariés de l’ensemble des structures, ainsi qu’un élargissement des activités de l’association afin d’accompagner toutes les personnes accidentées, malades ou handicapées dans leurs démarches notamment au regard des dispositions liées à la retraite ou à l’inaptitude. Un audit indépendant sur la situation économique de la Fédération a été présenté, témoignant notamment d’une gestion ne montrant pas de dépenses injustifiées, ni une politique salariale incontrôlée ou décalée. Après un débat nourri et ouvert, les budgets rectificatifs 2015 et prévisionnels 2016 ont été adoptés (65,49% pour, 33,8% contre et 0.7 abstention). Le budget prévisionnel intègre notamment une restructuration de la Fédération nat ionale et des comités départementaux, qui s’accompagneront de mesures exemplaires d’accompagnement des salariés. Par ailleurs, la démarche « FNATH 2021 », qui doit poursuivre le travail de réflexion et engager les premières réformes, a été plébiscitée (82,39% pour, 15,49% contre et 2,11% abstention). Enfin, une commission de réforme des statuts a été installée.

Arnaud de Broca

L'édito du mois

Idées par Arnaud de Broca


DÉCALAGE
Mise en ligne 06/11/2017 idées
La société civile devait être cœur de ce quinquennat et du renouveau de la politique. Pourtant, les associations ont connu, ces derniers mois, des votes ou annonces défavorables, remettant en cause l’existence même de nombre d’entre elles, impuissantes face à une Assemblée nationale et un gouvernement visiblement fermés à tout dialogue. Ainsi, les associations ont subi, en premier lieu, la baisse des dotations régionales, qui vont se traduire naturellement par l’accélération de la diminution des subventions. C’est ensuite, la fin de la réserve parlementaire, qui permettait chaque année de financer des actions associatives, venant le plus souvent combler des décennies de lacunes, voire de désengagements progressifs ou brutaux des politiques publiques. Le clientélisme auquel a pu parfois donner lieu l’utilisation de cette réserve a conduit à sa suppression annoncée, au mépris de l’impact réel sur le monde associatif.

Sans emploi

Par ailleurs, la réduction drastique des contrats aidés, a été extrêmement plus brutale. Ces contrats, bien qu’imparfaits, offrent la possibilité à des travailleurs éloignés de l’emploi d’accéder à un emploi, leur donnant ainsi une expérience professionnelle ainsi qu’une formation. Mais cette réduction impacte aussi directement le milieu associatif. Si les associations reposent sur le bénévolat et l’engagement citoyen formidable de millions de personnes, elles ont aussi besoin de moyens salariés et constituent le principal secteur d’emploi des plus jeunes ou des séniors, en difficulté sociale. Sans cette aide, elles ne pourront plus le faire. Elles vont donc réduire leur activité, stopper les actions prévues et lancer collectivement un grand plan social. Certes, le gouvernement est un peu revenu sur l’importance de cette réduction, mais à peine. Certes, il annonce que cette réduction sera compensée par le lancement d’un grand plan de formation massif. Mais dès à présent, les personnes concernées se retrouvent sans emploi et n’accèdent à aucune formation.

Trompe l’œil

Dernière annonce en date, la revalorisation de l’allocation aux adultes handicapés. Plus forte revalorisation depuis ces dernières années, nous aurions aimé la saluer comme un signe encourageant, même si elle ne va quand même pas permettre à ses bénéficiaires de dépasser le seuil de pauvreté. Impossible ! Car cette revalorisation s’accompagne d’une modification des critères de calcul ainsi que de la fusion des deux compléments, ce qui revient à la neutraliser pour des milliers de bénéficiaires. On retiendra que toutes ces décisions ont été prises de manière brutale et sans aucune concertation avec les acteurs concernés. D’un dialogue promis nous sommes passés à un monologue subi. Nous ne sommes qu’à 5 mois de l’élection, le gouvernement peut donc encore inverser la tendance.




Notre association locale

UNE EQUIPE DE BENEVOLES vous accueille.

Depuis 1921, 20 000 bénévoles et plus de 1 000 sections locales sont présentes en France.

C'est votre voie, si vous êtes victime :
  • D'un accident du travail, - de l'amiante, - d'un accident de trajet, - d'un handicap, - d'une maladie professionnelle, - d'une invalidité, - d'un accident de droit commun, - d'une maladie, - d'un accident médical, -Etc.....
    Dans votre intérêt, ne restez pas isolés et ignorants de vos droits.

C'est une voix d'écoute et de conseil pour vous aider dans vos démarches administratives auprès de :
  • La sécurité sociale La caisse de retraite
  • La MDPH
  • La CAF
  • La prévoyance-
  • Les assurances
  • L'Assedic Etc....

VENEZ NOUS REJOINDRE !

PERMANENCE MENSUELLE
2ème jeudi de chaque mois de 16 h 30 à 18 h - Salle de la Mairie de Saint-Symphorien-sur-Coise
Permanence téléphonique -Tél. 04.78.60.72.91

Pour en savoir plus sur notre association :

Nouveau macaron de stationnement


Actualités

Les anciens macarons ne sont plus valables à compter du 1er janvier 2011


A partir du 1er janvier 2011, la carte européenne de stationnement pour les personnes handicapées entre pleinement en vigueur. Les anciens macarons Grand Invalide Civil (GIC) – Grand Invalide de Guerre (GIG) ne seront plus valables. Leurs bénéficiaires doivent demander leur remplacement à la Maison Départementale des Personnes Handicapées. Une nouvelle carte de stationnement pour personnes handicapées leur sera automatiquement accordée.



Rappel
La carte de stationnement pour personnes handicapées permet à son titulaire ou l’accompagnant :
– d’utiliser les places réservées et aménagées dans les lieux de stationnement ouverts au public ;
– de bénéficier des autres dispositions qui peuvent être prises en faveur des personnes handicapées, par les autorités compétentes, en matière de circulation et de stationnement.
Mais elle ne confère pas la gratuité du stationnement. Celle-ci dépend de chaque commune.

Ressources des personnes en situation de handicap

Des augmentations inégales en-dessous des besoins réels

Le collectif "Ni Pauvre Ni Soumis", vous informe des différentes revalorisations de certaines prestations, à partir du 1er Septembre 2008.

Santé au travail.

A QUAND L'AMELIORATION DE LA REPARATION DES ACCIDENTS DU TRAVAIL ?

Journée internationale de la santé au travail : à quand l’amélioration de la réparation des accidents du travail ?

Le 28 avril était la journée internationale de la santé au travail. Alors que le gouvernement semble vouloir s’attaquer à la prévention des accidents du travail et maladies professionnelles, comme en témoigne notamment la récente campagne sur les troubles musculo-squelettiques, la FNATH regrette que l’amélioration reste un «sujet tabou», que personne n’évoque.

La prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles constitue une véritable préoccupation qu’il convient de prendre à bras le corps avec l’ensemble des acteurs économiques et sanitaires. Mais il convient également de s’attaquer sans plus tarder à la réparation des ATMP. En effet, les victimes du travail restent dans notre pays les victimes les moins indemnisées, puisque tous leurs préjudices ne sont pas pris en compte. Dernièrement, leurs droits ont une nouvelle fois été bafoués par l’instauration de franchises médicales qui aboutissent finalement à laisser à leurs charges une part des dépenses de santé causées par l’accident ou la maladie professionnelle.

La revalorisation des rentes ATMP a été fixée en 2008 à 1,1%, soit près du tiers de l’inflation : qui peut dire que le pouvoir d’achat de ces victimes et de leurs familles -déjà sous indemnisées- est encore garantie ? Alors que la revalorisation des pensions de retraite et de l’allocation aux adultes handicapés sera augmentée à compter du 1er septembre, les rentes et pensions des victimes d’ATMP et des veuves des victimes décédées resteront-elles au même niveau ?

Il est également indispensable que la pénibilité au travail puisse être rapidement reconnue, compensée et réparée : en effet, il n’est pas normal que dans notre pays tant de personnes soient encore cassées, usées par leur travail quand leur espérance de vie n’est pas réduite de 7 à 10 ans. La nécessaire amélioration des conditions de travail prend tout son sens alors qu’en ce moment même des discussions ont démarré pour allonger la durée de la retraite et favoriser l’emploi des jeunes et des seniors afin qu’ils puissent «travailler plus, mais en bonne santé».

A l’occasion de cette journée internationale et de la fête du 1er mai, la FNATH rendra un hommage dans de nombreuses communes aux victimes du travail et à leurs familles, qui voient leur vie personnelle brisée en raison d’une mauvaise application des textes sur la sécurité au travail, de l’utilisation de substances cancérigènes ou de nouvelles organisations de travail.

TEMOINAGE

LE DROIT L'A EMPORTÉ


LE DROIT L'A EMPORTÉ
Mise en ligne 23/12/2015 santé et travail temoignages
La justesse de son combat, Paul François n’en doutait pas. Mais cet agriculteur s’est attaqué à l’un des géants de l’agrochimie et ce combat-là c’était David contre Goliath… Le début d’une autre histoire pour ses collègues qui comme lui se sont empoisonnés au travail ?

En 2004, Paul François, exploitant agricole en Charente, inhalait par accident les vapeurs du Lasso (Lire APE 268), un désherbant du groupe Monsanto interdit fin 2007 en France. Il est tombé gravement malade. « Depuis, je fais un contrôle tous les six mois, témoigne-t-il. Je souffre d’un état de fatigue récurrent qui m’oblige à rester allongé plusieurs jours régulièrement. Surtout, j’ai des lésions au cerveau dont on ignore vers quoi elles pourraient évoluer. Je vis en permanence avec cette épée de Damoclès. »

Condamnation

Cet agriculteur n’a pas baissé les bras, il s’est reconverti en partie dans le bio. En 2009, il a obtenu la reconnaissance de ses troubles en maladie professionnelle par la MSA. Et il vient de faire condamner en appel le géant de la chimie mondiale, Monsanto (lire encadré). La cour d’appel de Lyon a en effet conclu, le 10 septembre dernier, que cette société avait failli à son obligation d'information et de renseignement, omettant particulièrement de signaler les risques liés à l'inhalation de mono chlorobenzène présent dans cet herbicide. Elle l’a reconnue responsable de son préjudice et l’a condamnée à indemniser la victime. Durant toutes ces années, Paul François a senti tout le poids mis par le géant de l’agrochimie dans la balance : « ses moyens sont inépuisables, il n’a eu de cesse de remettre l’intoxication en doute et il vient de se pourvoir en cassation. »

« J’ai gagné !»

En 2009, le Charentais était parti, battant, convaincu de la justesse de sa cause, mais pas certain du résultat. Il se battait aussi pour permettre à ses collègues agriculteurs de sortir du long silence pesant dans lequel ils sont plongés. Et c’est à un début de frémissement que Paul François assiste aujourd’hui satisfait et rassuré. « Il y a dix ans, on pouvait encore lire : « qui est ce gars qui crache dans la soupe ? » Maintenant c’est différent. Ils voient que j’ai gagné. Des maladies comme le Parkinson sont inscrites dans les tableaux de maladie professionnelle. Comme moi, beaucoup ont utilisé des produits chimiques et se sont aperçu que c’était une fuite en avant. Cela a enrichi des firmes et nous a rendu malades ! » Paul François rejette désormais cet ancien modèle qui mène à une impasse douloureuse et qui stigmatise sa profession que l’on accuse d’avoir pollué les terres. « La profession doit s’emparer de ce sujet avec les institutionnels comme la MSA. Il faut remettre en question ce modèle agricole, même si ce n’est pas simple. On n’est pas des écolos bobos, mais on veut faire de l’agriculture moderne. Notre combat a permis à d’autres victimes de prendre contact avec nous et notre association Phyto-Victimes (1). Il faut ouvrir les yeux : quand on engrangeait encore des bénéfices et qu’il y avait des dommages « collatéraux » on pouvait encore détourner le regard, mais le contexte économique est devenu rude, notre modèle n’est plus viable et, en plus, il nous rend malades. »

1) contact@phyto-victimes.fr

Beauregard 16700 Bernac

06 74 78 88 27

Conférence nationale du handicap

"Travaillez plus mais sans mettre en danger ce qui vous reste de santé

Fnath Mobile

Faites un geste éco-citoyen

Un geste éco-citoyenNe jetez plus vos anciens téléphones portables : notre association les récupère.
Merci de bien vouloir les déposer soit :
  • à la déchetterie de Saint-Martin-en-Haut
  • ou de nous les rapporter lors de notre permanence mensuelle : 2ème jeudi de chaque mois de 16 h 30 à 18 h en Mairie de Saint-Symphorien-sur-Coise

MDPH Maison Départementale Des Personnes Handicapés

validité du certificat médical

MDPH: CERTIFICAT MÉDICAL
Mise en ligne 18/01/2016 handicap vos droits
Le décret n° 2015-1746 du 23 décembre 2015 allonge de 3 à 6 mois la durée de validité du certificat médical joint par la personne handicapée à sa demande de droits et prestations qu'elle dépose à la maison départementale des personnes handicapées (MDP). Le décret précise en outre les conditions dans lesquelles la maison départementale des personnes handicapées peut demander à l'usager un certificat médical d'une durée de validité inférieure, dans le cas, par exemple, d’un handicap qui évoluerait de façon rapide.

Nos mutualistes en colère contre les projets de désengagements sur les lunettes

MUTUELLES SANTE PLUS, avec les autres mutuelles de France, partage la vive émotion de l'opinion de transférer totalement aux organismes complémentaires la prise en charge des lunettes

Nos adhérents ne peuvent pas accepter et supporter financièrement de nouveaux transferts de charge, d’autant qu’ils s’ajoutent aux récentes franchises médicales, aux divers forfaits en vigueur depuis des années.

Urgence sur les dépassements d'honoraires

Les dépassements d'honoraires constituent un obstacle croissant pour l'accès aux soins.

Connaissez-vous vos droits : tout savoir sur...

Notre association vous informe sur la santé au travail et sur vos droits.

La Fnath est à votre service. Plusieurs thèmes ont été abordés.

Cinq thèmes sur la santé au travail :

D'autres thèmes sur vos droits, comme :

Guide du représentant des personnes handicapées

Ce n'est pas un manuel juridique, mais un guide à la portée de tous.

Trois ans après l'adoption de la loi du 11 Févrie 2005, sa mise en place est loin d'être terminée.
L'objectif de ce guide, réactualisé en 2008, est d'apporter des réponses complètes.
Ce guide vous donne les clés nécessaires pour vous permettre de représenter les personnes handicapées ou plus simplement pour en savoir plus sur vos droits : http://www.saint-symphorien-sur-coise.mairies69.net/spip.php?article1519
Place de la Mairie
69850 Saint-Martin-en-Haut
Téléphone : 04 78 48 61 01 - Télécopie : 04 78 48 56 05